Jour 1

Les romans de Yamaska :  comment l’aventure a commencé pour moi?

 

Vous aimez les TÉLÉROMANS?  Moi aussi.  Et je ne sais pas si c’est pareil pour vous  mais les personnages de mes séries préférées deviennent un peu comme des amies,  des femmes à qui je pense comme si elles existaient vraiment.  Je me demande :  comment  une ou l’autre aurait réagi dans ma situation? Et parfois cela m’aide à prendre les bonnes décisions.

S’embarquer dans un nouveau téléroman,  c’est un peu comme faire la connaissance des membres d’un groupe,  découvrir une nouvelle réalité,  se sentir happée par un drame,  essayer de s’imaginer ce qu’on ferait à la place des personnages.  C’est un plaisir et un engagement,  car moi,  une fois que je suis prise,  j’ai du mal à manquer une semaine par la suite.  Je raffole de ces histoires qui se développent et se déploient,  qui prennent leur temps à révéler leurs secrets…  J’aime suivre un auteur qui me prend par la main,  qui m’invite dans son monde inventé,  pour me surprendre,  me faire rire, pleurer,  réfléchir…

On ne les voit pas souvent en entrevue ces auteurs-là et c’est dommage parce que par leur imaginaire,  ils contribuent à façonner notre façon de penser…  Est-ce que ça vous intéresserait d’en savoir plus sur eux?  Si oui, DITES-LE-MOI SVP!

QUELS SONT VOS TÉLÉROMANS PRÉFÉRÉS, VOUS?  Pourquoi décidez-vous de suivre une histoire et pas une autre?  Est-ce le personnage principal qui doit vous séduire?  Ou le milieu qui doit vous intéresser?  Ou même la façon de raconter l’histoire?  C’est peut-être un peu de tout ça au fond… DITES-LE-MOI SVP!  Ça me servira pour écrire mon journal!

Pour ma part,  le téléroman YAMASKA m’a plu dès la première écoute.  Je me suis reconnue dans cet univers familial,  ces histoires de tous les jours,  où les enfants et les parents échangent avec franchise et chaleur,  traversant des drames d’un quotidien sans trop d’excès…  J’ai eu envie de suivre l’histoire des trois familles,  manquant parfois un ou deux épisodes,  mais y revenant,  comme à un restaurant familial où on aime s’arrêter,  prendre une pause,  un repos…

Et  voilà qu’en ce début d’été 2017,  mon amie Anne et auteure de Yamaska me propose de travailler avec elle sur la suite des aventures de Réjanne,  de Julie et d’Hélène,  deux ans après la fin du téléroman qu’elle a signé avec son grand complice de toujours,  Michel D’Astous…

Quelle proposition excitante!  Mais en même temps,  quel défi pour moi que d’enfiler les chaussures d’auteurs aussi expérimentés et qui sont des amis en plus!  J’aurais dû hésiter et pourtant…  Je m’empresse de répondre UN GROS OUI!!! à Anne.  À peine me suis-je engagée que les doutes m’assaillent.  Nous sommes à la fin du printemps,  le soleil m’accompagne et j’essaie de ne pas écouter mes peurs.

ÉCRIRE,  c’est toujours se lancer dans le vide…

One Comment

  1. Anne BOYER

    Tu as relevé le défi avec brio. Merci d’avoir mis ton talent, ton humanité et ta rigueur professionnelle à contribution dans ce projet. Quelle formidable aventure on vit là, mon amie. Que du bonheur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *